Oshen sur scène

Oshen (Océane Michel)
A contre-courant...

discographie-biblio & liens

Espiègle, coquine, mutine, ... tous les surnoms vont à Oshen. Zazie, Linda Lemay, Juliette, Rita Mitsouko,... toutes les comparaisons collent à Oshen. Mais finalement, à l'écoute de Don Juan, le premier album de cette jeune parisienne, on ne tombe sous le charme que de.... Oshen, et de personne d'autres. Car la donzelle se joue des contradictions et adore nous surprendre. Comme son nom de scène, qui n'a rien à voir avec ce bellâtre de Papouasie (O-Shen) et qui n'a rien d'anglophone (son vrai nom : Océane Michel). Comme ses origines également, puisqu'Océane, née parisienne, revendique son adoption marseillaise depuis de longues années (sacrilège pour les footeux...). Bref, tout est dressé pour tomber dans le panneau et sous le charme.

Depuis que le très sérieux journal Libération lui a collé l'étiquette de "sociologue du plumard" (cadeau empoisonné ?) Oshen traîne son art dans tous les festivals et dans tous les médias. Des premières parties des Rita Mitsouko, Bénabar, Sanseverino ou La Grande Sophie; de tous les festivals de France et de Navarre (et même de Québec), Océane promène son style "cabaret-groove-chanson-qui bouge" sur toutes les scènes (dixit l'artiste).

Née parisienne il y a presque trente ans, Océane grandit entre violon, trompette, piano et cours de chant, poussée par un papa mélomane. Puis à l'adolescence, elle a le coup de foudre pour Janis Joplin et James Brown. C'est l'heure des premières amours musicales. Océane écrit ses premières chansons à l'âge de treize ans. Son parcours scolaire la conduit à la Sorbonne où elle étudie les Lettres. Elle finit par fuir la capitale à vingt ans pour Marseille. Changement de ville, changement de vie. A contre-courant, alors que nombre d'artistes fuient la Province pour Paris, Océane s'évade et trouve son équilibre. Influencée par Björk, PJ Harvey ou Nina Simone, elle élabore son univers.

Sur scène
Image issue de Don Juan

Commence alors le difficile chemin de la reconnaissance musicale. Depuis 1999, Oshen se construit, tantôt coquine, tantôt drôle, mais toujours sensible. L'amour, l'amour, et les comportements humains, avec leurs petitesses, leurs étrangetés, leur quotidien. Trop souvent traitée de "garçon-manquée" parcequ'elle a le courage de chanter des mots bruts, Oshen est avant tout une bête de scène. Parceque sa relation au public est une relation à "l'autre" en général, avec tout l'attirail pour rendre les gens heureux : humour, espièglerie, lucidité, intelligence,....

Finalement, on a trop tendance à broder autour du déjà-phénomène Oshen. Le mieux reste encore de l'écouter, et de se laisser envoûter par ses "chansons fantômes", véritables exercices de style à la Queneau, ou rock et R &B cotoient allégrement le meilleur de la chanson française.

Copyright SeB Brumont pour http://www.chansonfrancaise.net